Le Street Food Sicilien : la tradition rencontre l’innovation

Le street-food sicilien: arancini, sfincioni, panelle, cannoli et beaucoup plus !

 La Sicile : bienvenue au royaume des arancine ( mais attention : à Palerme on les appelle arancine avec un E final (nom féminin), tandis qu’ailleurs en Sicile on dit arancini (nom masculin) ).

Si on visite Palerme et on veut déguster le vrai street-food sicilien il faut absolument aller chez Ke Palle (littéralement, “quelles boules”), un tout petit magasin situé au centre-ville tout près du Théâtre Massimo, qui vend et produit plus de 40 types d’arancine.

Mais qu’est-ce que c’est une arancina?

street food sicilien

Il s’agit d’une boule de riz au safran d’un diamètre d’environ 8-10 cm panée et frite, avec à l’intérieur une garniture de ragoût de viande et petits pois, selon la recette traditionnelle. Les autres grands classiques sont l’arancina ‘abburro’, garnie tout simplement avec du jambon cuit et de la mozzarella ou bien celle avec mozzarella et épinards. Du côté de Catane, les spécialités sont l’arancina aux aubergines ou avec les pistaches de Bronte.

Le nom ‘arancina’ a été choisi pour sa ressemblance dans la forme et la couleur à une orange (arancia en italien). L’origine de cette spécialité est liée aux Arabes de Sicile, qui mangeaient du riz garni avec du safran, des herbes et de la viande. Ensuite, dans la cour du roi Frédéric II on cherchait une façon pratique pour emporter ce plat pendant les voyages ou pendant la chasse : d’ici l’invention de la panure et friture du riz en forme de boule. La panure croquante assurait une parfaite conservation du riz et de la garniture, et sa forme permettait de l’emporter partout. L’arancina a été conçue dès le début comme street food !

street food sicilien

Les farces des arancine sont pour tous les goûts : une spécialité locale est ‘sarde e finocchietto’ (anchois et herbe de fenouil) mais il y a aussi les végétariennes dont l’arancina “alla norma” (sauce tomate, aubergines et ricotta salée). A ne pas manquer celle avec les pistaches, et celle aux ‘anelletti’ : une garniture de pâtes en forme d’un petit anneau, sauce tomate, mozzarella, dés d’aubergines et jambon cuit. Et pour finir avec une petite douceur… les arancine sucrées, avec crème au chocolat !

En continuant à se promener dans le centre-ville de Palerme, vous pouvez continuer votre dégustation chez Passami U Coppu où tout ce que vous voyez est frit et servi dans un ‘coppu’, c’est à dire un cornet en papier. Ici vous trouverez des arancine et beaucoup plus : fritures de poisson et de légumes, burgers, boulettes, panelle, sfincione, et même des cannolis salés… (pour ne pas parler des desserts !)

street food sicilien

L’autre spécialité sicilienne du street food sont les panelle : des petits rectangles de farine de pois chiches saupoudrés à la menthe (et frits, bien sûr !). Les vrais siciliens les mangent entre deux tranches de pain, comme un sandwich.

Mais la Sicile est aussi renommée pour le poisson frais, et donc on ne peut pas rater le cornet de friture de calamar et petits poissons, les bouchées de thon ou gambas en pâte kataïfi, les beignets de sarde a beccafico (sardines avec raisins secs, pignons de pins, agrumes et chapelure), ou les boulettes de thon et pistaches, à savourer avec une sauce mayo et une bière bien fraîche.

street food sicilien

Parmi les spécialités de Palerme, on peut encore goûter : le pane ca meusa (sandwich avec rate de veau), le sfincionello alla palermitana (petit beignet frit farci avec sauce tomate, fromage caciocavallo, origan et oignon).

Et… le cannolo ?
On le connaît tous, mais la nouveauté du street food est sa version salée… des bâtonnets de pain blanc au lait frit, farci avec espadon et menthe ou légumes grillés.

Finalement, il y en a vraiment pour tous les goûts ! Ce n’est pas une surprise que Palerme a été nommée cinquième ville au monde pour sa variété de street food.

Laura Bertoni