La Pâtisserie Sicilienne: le cannolo et la cassata

Les desserts siciliens: du cannolo, en passant par la cassata, l'iris et la granita !

Pas seulement du street food en Sicile, voilà les desserts siciliens: du cannolo, en passant par la cassata, l’iris et la granita !

patisserie sicilienne

Connaissez-vous les desserts siciliens ?

Vous connaissez peut-être le célèbre cannolo: son nom signifie «petit tube» et vient du latin canna, qui signifie «roseau». En effet, à l’origine la pâte du cannolo était enroulée sur de petits cylindres taillés dans du bambou (canne), qui ensuite donnèrent leur nom à la pâtisserie.

Le cannolo se prépare et se consomme tout au long de l’année en Sicile et dans les autres régions italiennes. Désormais on le trouve dans les restaurants italiens à l’étranger, mais en Italie ce dessert a toujours été appelé ‘cannolo siciliano’ pour ce lien indissoluble avec sa région de naissance.

patisserie sicilienne

Le cannolo traditionnel

La véritable recette du cannolo sicilien est la suivante : une croûte de pâte frite enroulée en forme cylindrique d’une longueur de 15 à 20 cm, farcie avec une crème sucrée à base de ricotta de brebis, qui apporte une saveur plus marquée. Aujourd’hui, de plus en plus souvent les pâtissiers utilisent une ricotta de vache saupoudrée avec des petits morceaux de chocolat.

Variantes du cannolo

Il existe de plus en plus de pâtisseries où il est possible de personnaliser son cannolo. C’est-à-dire : on choisit comment le remplir, soit la façon ricotta et chocolat classique, soit avec une crème de chocolat ou de pistache, et pour terminer on choisit la garniture sur les deux extrémités. On peut choisir entre une petite cerise confite, pistaches ou noisettes hachés, ou encore des petits morceaux de chocolat.

Pour une version plus chic du cannolo, chez l’Osteria Lo Bianco on peut déguster un cannolo ‘déstructuré’ servi en morceaux sur un plat avec un coulis de chocolat noir.

L’histoire de la cassata

patisserie sicilienne

Beaucoup d’aliments de la tradition sicilienne trouvent leurs racines dans l’histoire arabe : c’est grâce au peuple arabe qu’on connaît les pistaches, les agrumes, les amandes et la canne à sucre.

Au Xième siècle, dans la ville de Palerme, un berger décida un jour de mélanger de la ricotta de brebis avec du sucre ou du miel. Il appela ce dessert ‘quas’at’ (bassine), c’est à dire le récipient qu’il avait utilisé, dont le nom « cassata ». Par la suite, à la cour de l’émir à Palerme, les cuisiniers eurent l’idée de recouvrir ce mélange avec une couche de pâte brisée et de la cuire au four. D’ici la création de la « cassata al forno » , la version plus ancienne de ce dessert.

Aujourd’hui, la cassata est un petit gâteau rond en génoise, farci avec une crème de ricotta et morceaux de chocolat et recouvert de pâte d’amande verte ; il est décoré avec du sucre glace blanc et une petite cerise confite au-dessus.

Vous pourrez goûter les cannoli et la cassata au Voyage Gastronomique en Méditerranée, organisé par Mandomangi chez L’Italiano Vero, le 10 Juillet à Lyon ! On vous attend !

Les autres desserts siciliens d’excellence sont l’iris et la granita… mais on vous en parlera la semaine prochaine : restez connectés !

[Article de Laura Bertoni]